Rôle du coach familial et fonctionnement des rencontres

Évaluer et comprendre

Une première rencontre d’évaluation permet de bien cibler les problématiques à travailler et les objectifs de chacun. L’intervenant pose les bonnes questions et émet quelques hypothèses afin de comprendre et expliquer les comportements de l’enfant. Cette rencontre a généralement lieu à la maison, en présence de tous les membres de la famille, afin que parents et enfants soient plus naturels et que l’intervenant se fasse une idée du tempérament de chacun et des caractéristiques du milieu de vie.

*Le territoire couvert par nos services corresponds à 25 km autour de nos bureaux de Québec et de la Beauce.

Observer

Au fil des rencontres ou en s’intégrant dans un moment du quotidien de la famille, l’intervenant peut observer l’enfant et sa fratrie ainsi que les parents dans leur contexte naturel afin de « sentir » la réalité familiale et en apprendre davantage sur les modes relationnels (comment entre-t-on en relation, comment se parle-t-on et de quelle façon chacun prend-il sa place?). Selon votre situation familiale et vos besoins, l’intervenant peut aller passer une soirée entière en votre compagnie, parfois même une journée complète, ou aller observer à un moment « chaud » de la journée, par exemple le matin, durant la période des devoirs et leçons, durant le repas ou à l’heure du coucher. Lorsque c’est pertinent, le coach peut aussi aller observer l’enfant à l’école, au CPE ou au terrain de jeu.

Enseigner

Le coach familial a aussi comme tâche d’aider la famille à comprendre les enjeux relationnels et les modèles comportementaux de ses enfants. Pour ce faire, il aide le parent à mieux comprendre et communiquer avec son jeune malgré leurs différences. Par la suite, le coach propose des stratégies très concrètes d’intervention auprès de l’enfant en fonction du problème vécu, de son âge et de son tempérament. La personnalité des parents et le milieu de vie sont également considérés. Au fil des rencontres, l’intervenant partage ses observations avec les parents et suggère les interventions qui lui semblent les plus appropriées. Il s’agit souvent de trucs ou de stratégies, mais aussi parfois d’approches plus globales. Le coach et l’équipe parentale bâtissent donc progressivement un plan d’action incluant des moyens concrets et qui peuvent aussi être présentés aux enfants si cela s’avère pertinent. Par exemple, on pourrait enseigner à l’enfant des stratégies qui l’aideraient à mieux gérer sa colère et à exprimer ses émotions, alors qu’on suggérerait aux parents des stratégies de gestion de crise qui pourraient être mises en place. Le nombre de rencontres nécessaires pour compléter le plan d’action varie selon les situations.

Coacher, entraîner

Souvent, de nouvelles questions surgissent au moment de mettre les conseils en application. Par ailleurs, ce n’est pas toujours suffisant de savoir quoi faire pour développer une nouvelle habitude. En fait, pour la plupart des parents, la difficulté majeure est de rester constants et rigoureux. Pour toutes ces raisons, des rencontres supplémentaires peuvent s’ajouter au besoin. Celles-ci permettent de suivre l’évolution de la situation, de soutenir la famille dans l’application des nouvelles façons de faire et de la motiver à nouveau, de la recentrer sur les objectifs à atteindre ou de « ramener à l’ordre » un des membres de la famille qui reprend ses anciennes habitudes. Le nombre de rencontres de coaching et leur fréquence dépendent donc des besoins et des désirs de chaque famille.

Durée du suivi

En général, on doit prévoir entre trois et sept rencontres afin d’assurer un suivi efficace. Si le problème n’est pas trop grave, une seule rencontre sera parfois suffisante. Toutefois, pour certaines familles qui vivent des situations plus complexes, le suivi peut s’étendre sur une plus longue période. Donc, chaque famille détermine ses besoins. On ne demande aucun engagement. La famille est libre de cesser le suivi en tout temps et, surtout, elle doit s’assurer de bien expliquer ses besoins à l’intervenant. Aucun modèle d’intervention n’est obligatoire.

Notre mission : vous aider de la manière qui vous convient le mieux, et ce, en fonction de nos compétences professionnelles.