L’importance de la responsabilisation de soi et de ses actions.

L’importance de la responsabilisation de soi et de ses actions!

[CAS RÉEL] d’une famille qui ressemble surement à la vôtre 😉

Sans titre (1)

Voici une famille avec laquelle j’ai eu le plaisir de travailler il y a déjà quelques années… et qui ressemble probablement à la vôtre!

Lors d’une entrevue avec Pénélope et ses parents, alors que je demandais à l’enfant ce qu’elle aimerait voir changer dans sa famille, la fillette de 8 ans me dit :

« Je voudrais que maman arrête de crier contre moi, ça me fait peur et ça fait mal à mes oreilles. »

Maman s’empressa vite de couper la parole de sa fille, visiblement mal à l’aise. Elle se tourna vers l’enfant et lui dit :

« Oui, mais tu sais Juliette, maman va arrêter de crier si toi tu écoutes. Tu sais quand je te demande des choses et que tu ne m’écoutes pas, c’est normal que je me fâche ! »

Se tournant vers moi, elle poursuivit:

« Il faut toujours que je répète mes consignes 20 fois ! Après une journée de travail, je suis fatiguée et je fini par perdre patience. C’est normal non ? Et puis mon conjoint ne m’aide pas et ne fait rien quand la petite désobéit. De toute façon, on dirait qu’elle attend toujours que je cris avant de s’activer. »

Le père s’empressa alors de se justifier à son tour :

« Bien sûr que je ne fais rien ! Si je fais quelque chose, ma conjointe n’est jamais contente de ce que je fais ! Elle me trouve trop sévère quand je donne des conséquences. »

Ainsi, dans cette famille, comme dans bien d’autres, chacun cherche à se déresponsabiliser face à ses comportements.

Chacun fait porter sur les épaules des autres, la responsabilité de ses propres actions.

Le message envoyé devenait donc :

« Je ne changerai que lorsque l’autre changera, puisqu’il ne change pas, je ne peux donc pas changer ! »

L’enfant se conformait évidemment à ce modèle et justifiais sans arrêt ses écarts de conduite.

« Je n’ai pas fait exprès ! », « C’est la faute de mon frère, c’est lui qui a commencé ! », « Tu ne m’as pas dit S’il vous plait ! », etc.

Je leur reflétais donc que chacun est responsable de ses propres comportements :
👉 Pénélope est responsable de sa désobéissance.
👉 Papa est responsable de son inaction.
👉 Maman est responsable de ses cris.

C’est à chacun d’assumer la responsabilité de ses actes et les actions des autres ne devraient en rien nous empêcher de faire ce qui est juste ni devenir un prétexte pour se laisser aller à des comportements négatifs.

Mes recommandations : un plan d’action qui incluait des changements chez CHACUN DES MEMBRES DE LA FAMILLE!

À propos de Nancy Doyon

NANCY DOYON est éducatrice spécialisée et coach familial. Auteur du best-seller « Parent gros bon sens », elle est également présidente-fondatrice de l’entreprise SOS NANCY, qui offre des services de coaching familial dans la région de Québec. Formatrice et conférencière depuis plusieurs années, elle est aussi très active dans les médias à titre de chroniqueuse famille. Pionnière dans son domaine, elle a développé l’approche responsabilisante et fondé la toute première école de coaching familial au Québec à travers laquelle elle offre de la formation en coaching familial et du soutien clinique aux intervenants qui rêvent de devenir eux aussi des « Super Nanny. »